Belle-île – Une chronique sentimentale – Patrick Verschuere

30,00

En stock

Catégorie : Étiquette :

Description

Qui n’a jamais rêvé d’îles ?…
Ces terres fragiles, nomades, migrantes, vagabondes, belles, fières, libres, indépendantes, fugitives, sauvages ou aux trésors…
« Belle-île, une chronique sentimentale » évoque en photos noir et blanc et en de courts récits, l’âme des îles et de celle-ci en particulier :
Belle-île-en-mer.
Ce livre, au format 20 x 24 cm. et à la couverture rigide, comportera 192 pages et près de 120 photographies noir et blanc. Imprimé sur un papier de grande finesse et spécialement dédié à la photographie, il sera réalisé par une imprimerie réputée pour ses ouvrages d’art. L’étude et la réalisation de la maquette ont été menées avec l’aide de spécialistes du livre, pour le design graphique afin de lui donner une finition épurée, pour le traitement des images de façon à restituer le plus fidèlement les sensations d’une impression originale et enfin, pour sa conception éditoriale.
En avant première, ce livre a déjà reçu un accueil très enthousiaste des professionnels tels que La Maison de Photo, la Galerie Valérie Gautier et l’Association de Belle-île-en-livres de Le Palais à Belle-île-en-mer qui soutiennent ce projet. Un article lui a été consacré dans Ouest-France et certaines de ces photographies ont été sollicitées pour paraître dans une revue spécialisée sur la Bretagne. Une exposition sera programmée en 2020 à Belle île en mer.
Il raconte dix années d’impressions et de rencontres, en toutes saisons, des plus joyeuses aux plus nostalgiques dans des paysages confondants de beauté, depuis ces chambres marines que sont toutes les îles. Introduits par un extrait de Gustave Flaubert, écrit sur Belle-îsle-en-mer en 1847, voici des souvenirs qui se revivront et se partageront par la lecture de ce recueil sur un univers enchanté.
Les îles ont toujours été une grande source d’émotions et d’inspirations. Pouvons nous retisser nos liens avec la Terre, avec la Mer ? Le livre offrira aux lecteurs un temps d’arrêt amoureux, un moment de poésie indispensable à notre existence. Comme l’écrit François Cheng, aucun homme ne contestera jamais la beauté d’un paysage ou d’un coucher de soleil.
Mais la rencontre d’une île ne laisse personne ni indemne, ni indifférent. Ce sera au lecteur de le découvrir. Une Chronique sentimentale parle de tout cela, de départs, de retours, de nostalgie, d’insouciance, de plages, de vacances et de joie, de l’ambiance des ports et aussi du chant de l’île.