Mauvaises Graines – Louarnig Gwaskell – OCCASION

5,00

Occasion

Plus que 2 en stock

Description

C’est à Belle-Île-en-Mer que se déroule “Mauvaises graines” de Louarnig Gwaskell, nouvel épisode de la collection Léo Tanguy. N’oublions pas que les enquêtes du cyber-reporter se passent dans un futur proche. Cette histoire ne reflète donc pas la réalité actuelle de Belle-Île, largement basée sur diverses formes touristiques.

Léo Tanguy débarque à Belle-Île. Il a appris que son vieux copain Fanch Mahé, un marin adepte des tatouages, a disparu depuis peu. Logé chez son ami écossais Cecil, photographe, Léo laisse au repos son Combi bariolé pour utiliser un scooter non polluant. En effet, protéger l’environnement n’est pas un vain mot sur l’île. D’ailleurs, les exploitations agricoles sont toutes bio, désormais. Par contre, la propriété de la Pointe des Poulains (qui fut celle de la comédienne Sarah Bernhardt) est strictement interdite, et bien gardée. Elle appartient à Martial Saint-Alban, puissant homme d’affaires. Dans le plus grand secret, ce dernier prépare un projet pharaonique pour l’île, un complexe touristique d‘élite. Lourd investissement, bien sûr, mais les moyens financiers et la mégalomanie de Saint-Alban sont sans limite. Léo ignore encore tout cela.

Le journaliste s’inquiète sérieusement de la disparition de Fanch, sachant qu’on est aussi sans nouvelle du meilleur ami de celui-ci, Pierre Manchec. Après le patron-pêcheur qui employait Fanch, Léo interroge le tatoueur attitré de son copain. Diablement créatif et novateur, celui-là. Il s’intéresse aussi aux ennuis de quelques exploitants bios de Belle-Île, dont l’un a eu sa grange incendiée. Léo rencontre un éleveur, une séduisante arboricultrice, un apiculteur passionné. Toutes les terres ont été vendues quelques années plus tôt, sous conditions de produire bio, par le Conservatoire du Littoral avant sa privatisation. Les abeilles de l’apiculteur ont été touchées par des produits chimiques. D’autres ont trouvé traces de semis OGM dans leurs plantations. Le matériel d’un agriculteur vient d’être saboté. En outre, une société bidon cherche à acquérir leurs terres.